images

RDC : Katanga Mining suspend les ventes de cobalt de sa mine Kamoto

La filiale du géant minier Glencore, Katanga Mining, a annoncé mardi la suspension temporaire des exportations et ventes de cobalt de sa mine Kamoto, en RDC, après avoir détecté de faibles niveaux de radioactivité dans son produit. Au total, 1 472 tonnes de produits finis seraient impactées.

La compagnie a expliqué que les niveaux d’uranium détectés dans l’hydroxyde de cobalt dépassaient, apprend-t-on, les niveaux acceptables pour l’exportation par les principaux ports africains. Pour remédier au problème et éliminer l’uranium du cobalt produit, elle prévoit de construire un système d’échange d’ions de 25 millions $, qui devrait être mis en service d’ici la fin du deuxième trimestre 2019.

Si elle a précisé que la production de cobalt à Kamoto se poursuivra et sera stockée pour être traitée une fois le système d’échange construit (au second semestre 2019), Katanga Mining a indiqué qu’elle mène également d’autres études pour identifier la source de l’uranium et étudie des options pour atténuer l’impact de la suspension des ventes.

Le chiffre d’affaires de la compagnie pour le quatrième trimestre 2018 et les deux premiers trimestres de l’année prochaine, sera affecté par la suspension des ventes.

Cotée à la Bourse de Toronto, Katanga Mining exploite en RDC, un important complexe minier qui produit du cuivre raffiné et du cobalt, avec pour vision de devenir le plus grand producteur de cuivre en Afrique et le plus grand producteur de cobalt au monde

Source :Agenceecofin

Comments are closed.
Matière News