DSC01936

RDC : La Nouvelle corporation de l’industrie minière dans la poursuite des efforts pour un code minier adéquat

Le sept géants sociétés minières, qui représentent 80% de la production de cuivre et de cobalt et 90% de la production d’or en République Démocratique du Congo, ont créé une nouvelle corporation dénommée, l’Initiative pour la Promotion de l’Industrie Minière (IPM), afin d’engager des discussions techniques avec le gouvernement sur les préoccupations de l’industrie concernant le nouveau Code minier ainsi que les autres questions importantes de l’industrie minière en RDC.
Le Secrétaire Général de l’IPM, Richard Robinson, explique que pour l’industrie; le principal problème demeure l’application de code minier révisé en 2018. Ce dernier compromet les investissements déjà consentis, individuellement et aux côtés des sociétés paraétatiques, sur la base des conditions garanties par le Gouvernement via la législation, des garanties spécifiques et des accords commerciaux bilatéraux. En outre, si certaines des questions clés du nouveau Code ne sont pas résolues, cela devrait certainement décourager d’autres investissements dans de grands projets; ce qui est pourtant crucial pour l’économie de la RDC et le secteur minier.
« C’est la raison pour laquelle nous nous engageons à poursuivre les discussions avec le Gouvernement afin d’arriver à une solution mutuellement acceptable et améliorer le cadre juridique pour les nouveaux investissements, » a-t-il déclaré.
Et ajoute que les membres de l’IPM veulent arriver à une solution durable pour toutes les parties prenantes en RDC, qui respecte les lois du pays et qui préserve les droits acquis. En attendant, chacune des entreprises négocie à titre individuel avec les autorités sur l’application du Code, car il affecte des accords spécifiques et des garanties qu’elles détiennent.

En rappel ; les sept géants opérateurs du secteur minier de la RDC avaient claques la porte de la fédération des entreprises du Congo (FEC) que dirige Albert Yuma en sa double casquette de président de conseil d’administration de la Gécamines  leur avait informé de l’intention des autorités congolaises de renégocier leurs partenariats avec la Générale des carrières et des mines (GECAMINES), la société d’État qui gère le secteur minier en RDC.

Source : Randgold Resources

Comments are closed.
Matière News