RDCongo_Rebellion

RDC : La population de Beni s’insurge contre l’insécurité criante qui se porte bien dans cette partie du pays

L’insécurité n’a pas encore dit son dernier mot dans la ville de Beni ; Plus de 12 personnes  dont un militaire ont trouvé la mort et plusieurs blesses tel est le bilan une attaque armée au soir de ce samedi 20 octobre dans cette ville de la province du Nord-Kivu à l’est de la RDC. depuis ce matin, des populations de cette partie de l’est de la RDC brûlent des édifices publics pour protester contre les tueries qui ont fait ce samedi 20 octobre plus de 12 morts. Malgré l’intervention de la force publique, la tension est loin de tomber si tôt.

C’est l’annonce faite ce dimanche par des autorités dont le maire et des acteurs de la société civiles cités par des médias locaux.

Des habitants de Beni étaient nombreux dans la rue pour dire leur mécontentement à propos des violences que subit quotidiennement leur ville. D’après des témoins, des édifices publics auraient été incendiés, à l’image du bâtiment abritant la poste. La police et l’armée ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Mais, la tension ne faiblit pas jusqu’ici, indiquent des témoins.

Si l’identité des assaillants n’est pas encore révélée, la piste des ADF, est d’ores et déjà privilégiée. Et c’est souvent cette milice islamiste venue de l’Ouganda qui est pointée du doigt dans les quelque 100 attaques enregistrées cette année dans la ville de Beni. Assauts qui ont déjà fait de nombreuses victimes dont 235 civils.

Et à quand, la fin de cette situation ? Si ce n’est pas une panacée, le dialogue avec les ADF fait partie des solutions idoines à en croire la cheffe de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO). « C’est ma conviction. Je ne crois pas qu’un groupe qui est dans ce pays depuis les années 80, on peut le vaincre uniquement par les armes », suggérait le 16 octobre dernier Leïla Zerrougui, lors d’une conférence de presse.

 

Comments are closed.
Matière News