moise-katumbi

RDC : Mandat d’arrêt international contre Moise Katumbi annonce le gouvernement congolais

Le ministre congolais de la Justice annonce que ce mandat a été transmis à plusieurs pays africains et européens. Celui-ci affirme au cours d’un point de presse de la plate-forme politique Front commun pour le Congo(FCC)  que Moïse Katumbi n’a jamais voulu revenir en République démocratique du Congo.

Selon Alexis Thambwe Mwamba, l’opposant congolais s’était alors livré à un ”show politique”, sans véritable intention de rentrer en RDC.

« Le show qui a été fait à Kasumbalesa était uniquement un show politique. (Moïse Katumbi) n’avait pas l’intention de venir sur le territoire (congolais). L’ordre qui avait été donné à la police n’était pas de l’empêcher d’entrer, mais de l’arrêter. S’il avait voulu entrer sur le territoire, on aurait donné l’autorisation, avec mission d’exécuter le mandat de prise de corps qui a été émis contre lui par le procureur général », a poursuivi le ministre de la Justice.

Selon le secrétaire général de la plateforme Ensemble sur les ondes de la Radio Okapi, Delly Sessanga estime que le mandat d’arrêt international émis par le parquet général contre Moïse Katumbi est un « théâtre de mauvais goût ». Pour lui, le gouvernement qui a empêché Moïse Katumbi de rentrer dans son pays ne peut pas demander aux autres pays de l’arrêter.
« Voilà qu’un gouvernement qui a pris la poudre d’escampette pour arrêter un soit disant fugitif, veut s’en remettre à des gouvernements étrangers pour exécuter ce qu’eux-mêmes n’arrivent pas à faire. C’est de l’acharnement. Ça devient tellement trop ridicule. Et tout ce qui est trop ridicule, excessif et dérisoire ne peut que nous faire rigoler. Ça ne nous impressionne plus. Moïse Katumbi est à Windhoek en Namibie. S’ils veulent le faire arrêter, ils peuvent le faire », ironise Delly Sessanga.

L’opposant congolais avait été bloqué au poste-frontière de Kasumbalesa, entre la Zambie et la RDC. Dont les autorités zambiennes  avaient alors affirmées que les autorités congolaises ne voulaient pas de  Katumbi  sur le territoire congolais.

Comments are closed.
Matière News