jean-marc_ayrault_ministre_francais_des_affaires_etrangeres

RDC: Paris “préoccupé par les violences”

La France “est préoccupée par les violences” survenues dimanche en République démocratique du Congo lors des manifestations contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, a déclaré mardi un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.
Dimanche, les forces de sécurité congolaises ont réprimé des messes dans des églises à coups de gaz lacrymogène, et empêché des marches interdites après l’appel à manifester contre le pouvoir.
Cette répression a entraîné “la mort d’au moins cinq personnes” et fait “plusieurs blessés”, selon un communiqué du secrétariat général des Nations unies, revoyant à la baisse un premier bilan de huit morts donné dimanche de source onusienne à Kinshasa.
Ce bilan est contesté par la police locale, selon laquelle “aucun mort” n’a été enregistré en marge de ces marches. Les organisateurs des manifestations évoquent quant à eux un bilan de douze morts.
Le droit de manifestation pacifique “est une composante essentielle de la démocratie”, a souligné mardi le Quai d’Orsay dans son communiqué, où il “réitère son appel au dialogue et au rejet de tout recours à la violence”.
Paris “appelle à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017”, qui prévoit l’organisation de la présidentielle le 23 décembre 2018.
Un calendrier récusé par l’opposition et la société civile congolaises qui réclament l’application d’un accord signé il y a un an, sous l’égide des évêques, prévoyant des élections fin 2017 pour organiser le départ de M. Kabila, dont le mandat s’est achevé en décembre 2016.
Joseph Kabila dirige la RDC depuis 2001.

Comments are closed.
Matière News