fbpx
manifestation-etudiante-le-28-septembre-2016-a-johannesburg

Afrique du Sud: des étudiants menacent d’empêcher la réouverture des universités

Des centaines d’étudiants ont manifesté vendredi à Johannesburg pour réclamer une éducation gratuite pour tous, menaçant de perturber la réouverture de leur université lundi s’ils n’obtenaient pas gain de cause, a constaté une journaliste de l’AFP.

“Nous nous battons pour une éducation de qualité, gratuite et décolonisée. Si nous n’arrivons pas à obtenir d’accord avec la direction de l’université, nous n’avons pas d’autre choix que le blocage”, a lancé Anzio Jacobs, un des chefs de la contestation qui agite l’université du Witwatersrand (Wits).

Depuis près de trois semaines, les cours sont perturbés dans de nombreux campus du pays en raison des troubles provoqués par la décision du gouvernement d’autoriser une augmentation de jusqu’à 8% des frais de scolarité universitaires.

Des affrontements violents ont encore opposé cette semaine étudiants et forces de l’ordre à l’université de Wits.

Une assemblée générale devait réunir vendredi matin les responsables de la contestation et la direction de l’université pour confirmer sa réouverture lundi mais elle a été reportée faute d’accord entre les parties.

“Parmi leurs dernières demandes, les étudiants contestataires veulent que Wits et toutes les autres universités soient fermées jusqu’à ce que le gouvernement accepte le principe d’une éducation gratuite”, a confirmé devant la presse Adam Habib, le recteur de l’université de Wits.

“Je pense que c’est une incroyable et dangereuse provocation”, a-t-il estimé, précisant qu’une décision serait prise ce week-end quant à la réouverture de l’université lundi.

Le gouvernement s’est engagé à prendre en charge pour 2017 l’augmentation des frais universitaires pour tous les étudiants issus de foyers gagnant moins de 600.000 rands par an (40.000 euros), mais l’annonce n’a pas suffi à calmer la grogne.

L’an dernier, un mouvement similaire s’était soldé par un gel de l’augmentation des frais universitaires pour l’année 2016.

Si la fermeture des universités se prolongeait, elle pourrait menacer l’organisation des examens, en décembre.

Source :afp

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter