fbpx
PHOTO_JULIUS_190614

Afrique du Sud: Julius Malema ejecté du parlement pour avoir accusé le vice-président de “meurtre”

Le jeune leader populiste sud-africain (gauche radicale) Julius Malema a été éjecté du parlement mercredi après avoir refusé de retirer des propos tenus le mois dernier, dans lesquels il accusait le vice-président d’être un “meurtrier”.Malema a au contraire répété que le vice-président Cyril Ramaphosa était “un meurtrier” et qu’il avait “participé à la conspiration pour tuer les travailleurs à Marikana.”

Il faisait référence à la mine de platine dans laquelle 34 mineurs ont été tués par la police en août 2012.

Refusant de quitter les lieux, le jeune tribun a été sorti de force par des agents de sécurité. Il est à présent suspendu du parlement pour cinq jours, d’après l’ANC, parti au pouvoir en Afrique du Sud.

Il ne s’agit pas de la première expulsion du parlement du leader des “Combattants pour la liberté économique” (EFF), qui compte 25 élus sur les 400 sièges du parlement.

En juin 2014, il a été expulsé au lendemain de son premier discours, dans lequel il avait accusé le gouvernement d’avoir tué les mineurs de Marikana.

En février, des forces de sécurité sont également intervenues: Julius Malema et les députés de sa formation avaient interrompu le président Jacob Zuma lors de son discours annuel sur l’état de la nation, comme ils ont pris l’habitude de le faire systématiquement, à chacune de ses apparitions, depuis le début du scandale des fonds publics dépensés pour rénover la résidence privée du président.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter