fbpx
pi

Afrique du Sud : le principal syndicat de mineurs réclame une augmentation salariale de 15 % aux compagnies aurifères

Durant la dernière décennie, plusieurs manifestations violentes ont marqué le secteur minier sud-africain, en raison des revendications salariales des travailleurs. Si elles ne peuvent satisfaire toutes les demandes, les compagnies accordent désormais une attention particulière à cette question.

En Afrique du Sud, la National Union of Mineworkers (NUM), principal syndicat d’employés miniers du pays, a présenté aux compagnies aurifères ses principales revendications pour le plan salarial des deux prochaines années (2021-2023). Selon les détails relayés par Creamer Media, l’organisation demande une augmentation de salaire de 15 % pour ses membres, ainsi qu’une limitation à 10 % des écarts salariaux d’une catégorie à l’autre.

Les autres revendications concernent notamment un congé maladie de 10 jours pour les travailleurs infectés par la Covid-19. Par ailleurs, la NUM réclame l’harmonisation des indemnités de subsistance, afin qu’elles atteignent le seuil minimal de 5 000 rands par mois.

« Notre équipe de négociation est prête. Nous avons soumis nos principales revendications et nous attendons les dates des employeurs du secteur aurifère […]. Nous pensons que nos demandes sont assez raisonnables et qu’elles pourraient être facilement satisfaites par les employeurs », a commenté William Mabapa, secrétaire général par intérim du syndicat.

Par Agencecofin/Emiliano Tossou

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email