fbpx

Afrique du sud: les banques menacent de lâcher plusieurs sociétés d’Etat

Les banques sud-africaines ont donné un ultimatum au gouvernement, pour mettre de l’ordre dans le management de deux sociétés d’Etat, notamment Eskom (production et distribution d’électricité) et Denel (gestion des contrats militaires).
L’information a été donnée par le ministre des finances Malusi Gigaba lors de son discours de mi-parcours sur le budget. Il avertissait les députés sur l’urgence d’agir pour le sauvetage de ces entreprises. Prenant le cas d’Eskom, M. Gigaba a indiqué qu’elle constitue « une bombe à retardement » pour la stabilité des finances publiques sud-africaines.
« Eskom expose le gouvernement à un risque énorme en raison de la taille de son cadre de garantie, de la taille des prêts et de la dette qu’elle a contractés. Si quelque chose venait à éclater, cela aurait un impact immédiat sur le bilan des comptes nationaux », a fait savoir le ministre des finances.
Le gouvernement sud-africain est obligé de tirer sur tous les leviers possibles pour venir en aide aux sociétés d’Etat, mais il semble que la South African Airways, la compagnie aérienne nationale, ait absorbé le maximum de ressources. Le ministre des finances a évoqué la possibilité d’une cession des 39% de participation détenues par l’Etat dans le capital de Telkom, l’opérateur leader du marché des lignes fixes en Afrique du sud.
Ces différentes évolutions font l’objet de suivi par la communauté financière sud-africaine dans son ensemble, et plus particulièrement les gestionnaires d’actifs et de fonrtune. Ces derniers sont d’ailleurs convaincus que le pays arc-en-ciel n’échappera pas à une dégradation de la note de son profil d’emprunteur.
Source :Ecofin

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter