fbpx
juju

Afrique du Sud: l’opposant Malema poursuivi pour avoir appelé à occuper des terres

Le chef de l’opposition radicale de gauche en Afrique du Sud, Julius Malema, comparaîtra devant la justice pour avoir appelé la population à s’approprier illégalement les terres du pays, a annoncé jeudi le bureau du procureur général.

“Des poursuites criminelles ont été lancées contre M. Julius Malema pour avoir incité à commettre des crimes d’effraction”, a expliqué le parquet dans un communiqué.

Les poursuites font référence à deux discours précis, tenus respectivement en décembre 2014 et en juin 2016, où Julius Malema avait incité ses partisans à s’emparer des terrains agricoles inexploités dans le pays.

“M. Malema savait très bien, lorsqu’il a prononcé ces paroles, qu’il encourageait ses partisans (…) à commettre un crime puisqu’il a dit que son parti allait établir un fonds pour payer leurs amendes en cas d’arrestation pour effraction”, note le parquet.

“C’est ce que fait l’Etat quand il est désespéré. Tous ceux qui sont vus comme des opposants (…) doivent être réprimés “, a réagi jeudi Julius Malema lors d’une conférence de presse.

“Nous voulons la terre maintenant et rien ne va nous éloigner de cette noble cause. Même la prison ne nous réduira pas au silence”, a-t-il insisté dans un tweet.

Le responsable des Combattants pour la liberté économique (EFF) comparaîtra le 7 et le 14 novembre, respectivement devant les tribunaux de Madadeni (est) et Bloemfontein (centre). Les charges pourront éventuellement être réunies dans une seule affaire à un stade ultérieur, a précisé le parquet.

Depuis qu’il a fondé l’EFF en 2013, Julius Malema a fait de l’occupation des terres un de ses chevaux de bataille, critiquant le Congrès national africain (ANC) au pouvoir depuis la fin de l’apartheid en 1994 pour son immobilisme.

Ses discours, bien que plus modérés, rappellent la violente réforme agraire menée par Robert Mugabe au Zimbabwe voisin dans les années 2000.

L’Etat avait alors exproprié de force et sans compensation les fermes tenues par des Blancs au profit de la majorité noire

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email