fbpx
face

Burundi : réseaux sociaux bloqués

Des services de messagerie, notamment Facebook, WhatsApp, Twitter et Tango ont été coupés au Burundi, en plein milieu des manifestations contre la décision du président de se présenter pour un troisième mandat.

Le gouvernement a aussi interdit les manifestations, déployé l’armée et fermé la principale station de radio indépendante.

Les réseaux sociaux et services de messagerie ont été utilisés pour coordonner les manifestations, qui ont pris une ampleur considérable mais sont plus calmes ce mercredi, selon la  BBC.

African Public Radio, connue comme étant “la voix des sans-voix”, est l’une des trois stations de radio dont les émissions en direct ont été arrêtées. Le gouvernement a déclaré qu’elle attisait la violence.

Contre la démocratie

Le président Pierre Nkurunziza a averti que toute personne créant des problèmes perturbant le parti au pouvoir “aurait des ennuis”.

Au moins trois personnes ont été tuées dimanche, alors que la police dispersait la foule avec des armes à feu.

Selon la constitution, les présidents ne peuvent être élus que pour deux mandats, mais les alliés de M. Nkurunziza affirment que son premier mandat ne compte pas puisqu’il avait été nommé par le parlement.

Les Etats-Unis ont condamné la candidature du président pour un troisième mandat en déclarant que le pays était “en train de perdre une occasion historique de renforcer sa démocratie”

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter