fbpx
Cyril_Ramaphosa_deputy_president

COVID19 impose ses réalités socio-économiques en Afrique du sud

La  pandémie de COVID19 impose ses réalités  négatives sur l’économie de la république sud-africaine

Outre ces réalités : de la distanciation sociale, se laver régulièrement les mains avec un produit nettoyant et désinfectant ; éviter de voyager ou sortir inutilement ect… l’impact socio-économique néfaste de cette pandémie n’est plus à démontrer depuis la mise en application des mesures de confinement pour la riposte contre ce virus le 27 mars dernier et prolonger jusqu’au 30 avril 2020  prochain par le président de la république Cyrile Ramaphosa.

Une situation qui a totalement déstabiliser l’économie du pays avec la fermeture presque de toutes  les activités commerciales et autres ; à part celles qualifiées comme essentielles qui produisent les produits alimentaires et de premières nécessités ; une réalité qui préoccupe au plus haut dégrée le commun des mortels, les opérateurs économiques et même les dirigeants du pays.

Le président de la république et son gouvernement, les gouverneurs de provinces ont décidés de donner 1/3 de leur salaires pendant mois à la caisse de solidarité pour la riposte de la lutte contre cette pandémie dans pays et invitent le secteur privé d’en boiter le pas.

En dépit des mesures d’accompagnement de compensations financières prévues par le gouvernement aux entreprises du secteur privé qui sont obligées de payer leur travailleurs et de s’acquitter des autres obligations  mensuelles pendant cette période de confinement pour éviter la propagation de ce virus.

<<Les leaders de l’opposition politique du pays n’hésitent pas à aucun instant à accompagner le gouvernement dans la lutte contre cette pandémie par des messages de soutien et certains invitent même le gouvernement à l’impartialité raciale lors de la compensation des fonds alloués aux entreprises privées qui seront affectées financièrement pendant cette crise sanitaire mondiale.>>

La moitié des emplois en afrique du sud menacés par les retombées du coronavirus.

Alors que le pays natal de Nelson Mandela enregistre en date du 10 avril 2020 un nombre des personnes infectées de 2003 cas et avec un taux de mortalité de 1% et 400 cas de personnes guéries avec une possibilité de croissance de ces chiffres dans les jours qui suivent selon le ministre de la santé Zweli Mkhize.  

L’impact a déjà fait des ravages sur l’économie avec un net ralentissement de la production, de la circulation des marchandises, notamment des matières premières.

Selon certains analystes socio-économiques :<< Si la plupart des pays africains sont touchés à des degrés divers par la pandémie, la croissance du produit intérieur brut réel devrait, en particulier, marquer fortement le pas dans les trois plus grandes économies de la région(le Nigeria, l’Angola, l’Afrique du sud) sur fond de faiblesse de persistance de la croissance et des investissements >>

La pandémie de covid 19 a entrainé l’Afrique subsaharienne vers sa première  récession depuis 25 ans. Devrait se rétracter fortement entre 2019 et 2020, passant de 2,4% à -5,1% plongeant la région dans sa première récession a révélé un communiqué de presse de la banque mondiale

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter