fbpx
Kyungu_wa_Kumwanza

Kyungu wa kumwanza brise son silence par le lancement d’une pétition contre le découpage du Katanga

Le président national de l’unafec Gabriel kyungu Wa kumwanza vient de briser son mutisme au discours de joseph Kabila face aux notables katangais par le lancement une pétition pour contrer la mise en application du découpage territorial du Katanga.

Pour le président de l’assemblée provinciale, cette question sur le découpage territorial de la province du Katanga en quatre provinces préoccupe au plus haut point les fils et filles de cette province « Et d’ailleurs, nous avons entendu que les autorités de ce pays recommandent à nous qui sommes contre le découpage de notre province d’initier des pétitions. La constitution prévoit plus de 100 000 signatures. Mais nous sommes prêts à recueillir jusqu’à 5 millions », a-t-il ajouté, faisant allusion à l’article 218 de la constitution qui permet à 100 000 Congolais d’obtenir une révision de la constitution en initiant une pétition adressée à l’une de deux chambres du Parlement.

Il a fait cette déclaration trois jours après l’adoption à l’Assemblée nationale de la loi fixant les limites de nouvelles provinces.

Au terme de cette loi, la RDC doit compter vingt-cinq provinces plus la ville de Kinshasa, comme prévu dans la constitution. Le pays compte actuellement onze provinces.

Le Katanga devrait être découpé en quatre nouvelles provinces : Haut-Lomami, Haut-Katanga, Lualaba et Tanganyika.

Reconnaissant le caractère constitutionnel de cette mesure, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza souligne que  La population du Katanga est vraiment tourmentée avec ça. Mais ce que nous pouvons aussi ajouter pour ceux qui sont jaloux de leur Katanga, dans cette même constitution, on prévoit le démembrement et le regroupement, pour ceux qui veulent. C’est la première phase qui est appliquée », a soutenu le président de l’assemblée provinciale du Katanga.

Pour lui, la constitution prévoit aussi bien le démembrement que le regroupement des provinces.

Selon la radio okapi, Le point de vue de Gabriel Kyungu ne fait pas l’unanimité au Katanga. Certains  notables  provinciaux soutiennent le découpage territorial pour voir le développement de leurs entités. Pour certains analystes le moment n’est pas opportun pour appliquer cette disposition constitutionnelle car les raisons budgétaires ; administratives et d’infrastructures causeraient des plus sérieux problèmes de fonctionnement dans ces entités en devenir provinces pour l’instant, le gouvernement central a toujours été incapable de rétrocéder 4o% qui est aussi une disposition constitutionnelle qu’il viole pour le fonctionnement de onze provinces a combien plus forte raison vingt-six province.

Eric Kasongo

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email