fbpx
Le_directeur_executif_de_Randgold_Resources_Mark_Bristow

La mine d’or de Tongon de Randgold maintient l’amélioration de sa performance à la recherche de la prolongation de vie de la mine

La mine d’or de Tongon de Randgold Ressources en Côte d’Ivoire continue d’augmenter la production car elle suit son objectif de 2017 de 285 000 onces, a déclaré ce samedi le directeur exécutif Mark Bristow.
Prenant la parole lors d’une conférence de presse, Bristow a déclaré que la mine de Tongon fonctionnant maintenant suivant le plan, la préoccupation a changé vers celle de trouver des réserves et des ressources supplémentaires pour remplacer les onces déjà extraites et prolonger la vie de la mine au-delà de l’horizon actuel de quatre ans. En même temps, la mine a poursuivi ses engagements avec les employés et les autres acteurs régionaux.
Ailleurs en Côte d’Ivoire, les programmes d’exploration de Randgold ont défini une grande cible à Boundiali dans le couloir Fonondara que Bristow décrit comme potentiellement la perspective d’or la plus excitante en Afrique de l’Ouest. La société vient de terminer la visite annuelle de ses objectifs d’exploration, qui selon Bristow avait également mis en évidence des résultats très positifs de ses autres titres dans le pays, soulignant à nouveau la prospectivité exceptionnelle de la Côte d’Ivoire.
« Le succès de la croissance de l’industrie minière aurifère de la Côte d’Ivoire est un hommage à la vision et l’engagement partagé par le gouvernement et l’industrie et à un code minier qui est équitable pour les deux parties, » a déclaré Bristow.
« Nous ne pouvons pas nous reposer sur les réalisations passées, cependant, et l’avenir de l’industrie dépend des nouvelles découvertes et développements. Il y a eu récemment quelques échecs de projet et ceux-ci, je crois ont montré la nécessité d’une plus grande détermination et de l’engagement du gouvernement, en particulier dans le nord du pays, où les nouvelles opportunités se trouvent. »
Bristow a déclaré que le plus grand défi que doit relever l’industrie était l’empiétement croissant et sans entrave de l’exploitation minière illégale, comme ce qui est en train de se passer à Boundiali. Alors que toutes les parties prenantes devraient remédier à ce problème de plus en plus croissant, il était en fin de compte la responsabilité du gouvernement de faire respecter la primauté de la loi. La livraison de nouveaux projets a été entravée aussi par des retards et des difficultés dans le processus d’attribution des permis, néanmoins le nouveau système du cadastre minier récemment mis en place par le ministère des mines redonne espoir que ces difficultés seront bientôt résolues, at-il dit.
Il a indiqué que la contribution de Randgold de $28 millions (FCFA 14 milliards) dans l’investissement réalisé en partenariat public-privé pour les infrastructures d’énergie, n’était pas encore remboursé malgré que le service public en charge de l’électricité avait gagné près de $100 millions (FCFA 50 milliards) à travers l’approvisionnement en électricité de la mine et des communautés environnantes.
Tongon a déclaré le dernier trimestre, son deuxième dividende sur lequel les actions du gouvernement, y compris les impôts, était de $20 millions (FCFA 12 milliards). Au total, la mine Tongon a contribué pour un peu moins de $1 milliard (FCFA 520 milliards) à l’économie ivoirienne sous forme de redevances, les impôts, les dividendes, les salaires, les paiements aux fournisseurs locaux et les investissements communautaires depuis qu’elle a commencé la production en 2010.

Source:Randgold

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter