fbpx
dilamini

L’Afrique peut rattraper les puissances économiques asiatiques, déclare Dlamini-Zuma

Les pays africains, dotés de ressources abondantes et grâce à la transformation économique, peuvent rattrapés les pays asiatiques dans 50 ans, a déclaré dimanche Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine.

Dans les 50 prochaines années, l’Afrique peut faire ce que les puissances économiques asiatiques ont fait au cours des dix dernières années, sortant la population de la pauvreté et devenant prospère, a affirmé Mme Dlamini-Zuma lors du 34ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté d’Afrique australe (SADC) dans la ville des Chutes Victoria au Zimbabwe.

Les 15 Etats membres — l’Angola, le Botswana, la RDC, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, l’île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe — abritent un éventail de ressources minières comme le platine ou les diamants ainsi qu’environ 36% d’or et 20% de cobalt.

Malgré ses vastes ressources naturelles, la région reste très sous-développée et dépend fortement des exportations de matières premières pour soutenir son économie.

D’après Mme Dlamini-Zuma, pour atteindre une Afrique prospère, intégrée et centrée sur ses habitants, les gouvernements doivent transformer leurs économies et utiliser les diverses ressources que possède le continent.

“Nous devons doter des centaines de milliers de nos gens de compétences, en se concentrant sur les sciences, les technologies, la recherche et les innovations, a-t-elle poursuivi.

La présidente a également souligné le développement des projets d’autoroutes qui peuvent relier les capitales africaines et les centres commerciaux. Ces projets aideront à accélérer l’intégration, le commerce intra-africain et l’industrialisation.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter