Scandale au sein du Groupe ERG : L’ARSP met fin aux pratiques frauduleuses et récupère des marchés de 500 millions de dollars

L’ARSP annule les attestations d’enregistrement frauduleuses de neuf sociétés de sous-traitance du Groupe ERG

Dans une démarche sans précédent visant à éradiquer les pratiques frauduleuses, l’autorité de Régulation de regulation de la sous traitance dans le Secteur privé (ARSP) a récemment pris une décision radicale en annulant les attestations d’enregistrement de neuf sociétés de sous-traitance appartenant au Groupe ERG. Parmi ces sociétés figuraient des noms bien connus dans l’industrie minière, notamment METALKOL, FRONTIER, BOSS MINING et COMIDE, toutes impliquées dans le phénomène préoccupant de prête-nom.

Cette action de l’ARSP fait suite à une enquête approfondie révélant des manœuvres frauduleuses et des activités illégales au sein de ces entreprises de sous-traitance. En conséquence, l’ARSP a immédiatement retiré leurs attestations d’enregistrement, mettant ainsi un terme à leur participation dans les projets du Groupe ERG.

500 millions de dollars de marchés récupérés suite à la radiation des entreprises impliquées dans le phénomène de prête-nom

Cependant, l’impact de cette décision va bien au-delà de la simple radiation des entreprises frauduleuses. En effet, l’ARSP a réussi à récupérer des marchés d’une valeur estimée à 500 millions de dollars, qui étaient auparavant sous le contrôle de ces sociétés radiées. Cette récupération massive ouvre la voie à de nouvelles opportunités pour des entreprises éthiques et qualifiées.

Les sociétés METALKOL, FRONTIER, BOSS MINING et COMIDE parmi les radiées, ouvrant la voie à de nouveaux appels d’offres

En réaction à cette situation, l’ARSP a également adressé des directives strictes à toutes les sociétés principales du Groupe ERG qui avaient des liens avec les entreprises de sous-traitance radiées. Ces sociétés principales sont désormais tenues de lancer de nouveaux appels d’offres pour permettre à d’autres entreprises éligibles de soumissionner pour les marchés récupérés.

Cette décision de l’ARSP marque un tournant majeur dans la lutte contre la fraude et les pratiques illégales dans le secteur minier. Non seulement elle envoie un message fort aux entreprises tentées de s’engager dans des activités frauduleuses, mais elle ouvre également la porte à une concurrence équitable et à une transparence accrue dans l’attribution des marchés.

Pour les acteurs du secteur minier et pour les observateurs de la régulation économique, cette action de l’ARSP souligne l’importance cruciale d’une supervision rigoureuse et d’une application stricte des règles pour assurer l’intégrité et la légalité des opérations commerciales.

Dans le cadre de sa mission, l’ARSP s’attache à faire respecter les règles établies par la loi concernant la sous-traitance dans le secteur privé. Cette loin°17/001 du 08 février 2017 a pour objectif principal de promouvoir et de favoriser le développement des entreprises congolaises à capitaux congolais. En effet, elle rend obligatoire la sous-traitance des activités annexes et connexes de l’activité principale, tout en réservant cette pratique aux entreprises nationales.

Cette démarche vise à plusieurs fins. Tout d’abord, elle assure la promotion de l’économie locale en favorisant l’émergence d’une classe moyenne congolaise dynamique et prospère. En attribuant les activités de sous-traitance aux entreprises locales, la loi cherche à renforcer le tissu économique du pays et à encourager l’investissement national.

Par ailleurs, la législation sur la sous-traitance est également conçue pour protéger les travailleurs. En veillant à ce que les activités de sous-traitance soient confiées à des entreprises congolaises, la loi contribue à assurer des conditions de travail dignes pour la main-d’œuvre locale. Cette protection des travailleurs est essentielle pour garantir le respect des normes sociales et le bien-être des employés dans le cadre des opérations de sous-traitance.

En outre, la promotion de la sous-traitance nationale s’inscrit dans une perspective de développement économique global. En favorisant la création d’emplois pour les nationaux, la loi contribue à réduire le chômage et à renforcer la stabilité sociale du pays. De plus, elle élargit l’assiette fiscale en encourageant les entreprises locales à participer activement à l’activité économique, ce qui bénéficie directement au Trésor public et aux programmes de développement du pays.

Dans ce contexte, l’intervention de l’ARSP pour annuler les attestations d’enregistrement frauduleuses de sociétés de sous-traitance du Groupe ERG revêt une importance cruciale. En agissant contre les pratiques frauduleuses et en favorisant la transparence et la légalité dans le secteur, l’ARSP contribue à préserver l’intégrité du système de sous-traitance et à promouvoir les objectifs économiques et sociaux fixés par la loi.

Lire Aussi:La Mine d’Or de Kibali et l’ARSP Collaboreront pour Renforcer l’Économie Locale2 (matierenews.com)

Meya plaide pour l’unité des sous-traitants du secteur privé (matierenews.com)

Défis de l’Entrepreneuriat Jeune en RDC : Politique, Sous-Traitance et Exploitation Étrangère2 (matierenews.com)

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *