fbpx
image-bidon-jaune

Le changement climatique : une réalité ressentie par les habitants de Lubumbashi

Le changement climatique n’est plus un mythe, mais une réalité ressentie par la population de Lubumbashi.

Telle a été la conclusion d’une étude effectuée au mois de mars dernier par l’ONG PREMICONGO dans le cadre de la préparation de la sensibilisation de la population de cette ville cuprifère de la province du haut Katanga aux changements climatiques.

En effet, une étude préalable a été réalisée auprès de la population de Lubumbashi. Les résultats sont avérés et exigent des mesures adéquates pour prévenir le pire dans l’avenir. Pour cette fin, l’enquête a été entreprise sur 5000 personnes dont l’âge varie entre 40 et 60 ans parmi lesquelles 58% de femmes et 42% d’hommes, tous ayant vécus dans la même ville de Lubumbashi au cours des 3 décennies.

Précisons que toutes ces personnes sont issues de 26 catégories socioprofessionnelles différentes.

Les résultats de l’enquête ont révélés que 94% des personnes interrogées ont affirmé percevoir le changement climatique dans leurs milieux de vie situés sur toute l’étendue de  cette entité comptant à peu près 6 millions d’habitants. Ils ont évoqué les signes palpables suivants : La pénurie en eau potable à cause du dessèchement des nappes d’ eaux à certains endroits dans certains milieux,  des cas de catastrophes dues au changement climatique (inondations, vents violents etc.) vécus et constatés par une bonne partie de la population interrogées, des cas de maladies, la perturbation du climat, ce qui impact sur la santé, l’augmentation de la fréquence des pluies violentes ou par moment la diminution de la quantité des pluies, la diminution de la période pendant laquelle la pluie est sensée tombée ou soit l’ arrivée tardive de la pluie ou son arrêt avant terme, et enfin, l’augmentation anormale de la température.

Pour la population de la ville de Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga, le changement climatique est une réalité évidente qui n’a pas besoin d’être démontrée. Confrontée à cette évidence l’Organisation Non Gouvernementale de protection des ecoregions de Miombo au congo en sigle PREMICONGO envisage de passer à l’étape suivante : expliquer à la population les causes du changement climatique et entreprendre des activités innovantes pour lutter contre ce phénomène universel et qui exige i’ implication consciente et intelligente de tous.

Dans cette perspectives,  différentes  pistes  envisagées sont à l’étude notamment la sensibilisation  des communautés de base au sujet du changement climatique et toutes ses implications, la divulgation des connaissances endogènes sur le climat et l’évaluation  de la vulnérabilité par rapport aux changements climatiques dans l’hinterland de Lubumbashi.

Les conséquences sont lourdes à payer si l’on ne prend pas au sérieux la situation aujourd’hui pour  prévenir le pire. Dans une ville qui n’échappe pas à l’émergence des activités minières à l’instar des autres entités de la province du Haut-Katanga voire de toute l’ex-province du Katanga, nous encourageons cette initiative de PREMICONGO d’ autant plus que la vie de tous en dépend. ” Mieux vaut prévenir que guérir”, dit-on.

Par : MANDA KABONGO Sylvie

 

 

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter