fbpx
g7

Le G7 Afrique du sud s’inquiète au plus point sur la mise en échec de l’accord de la CENCO

Le G7 Afrique du sud s’inquiète au plus point sur la mise en échec de l’accord politique du 31 décembre dernier sous la médiation de la CENCO par la mauvaise foi de la famille politique de Joseph Kabila.

Dans un communiqué de presse rendu public mercredi 29 mars dernier, la plateforme politique le G7 Afrique du sud point du doigt la majorité présidentielle comme étant la cause de blocage de la mise en application l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016, seule source de légitimité constitutionnelle en République démocratique du Congo  par ses manœuvres dilatoires afin de maintenir au pouvoir.

Par ailleurs cette fédération  du G7 et deuxième politique de la grande plateforme de l’opposition politique le rassemblement représentation de l’Afrique du sud invite les membres de toute la Diaspora Congolaise à travers le monde, de l’opinion nationale et internationale, la prise de position suivante :
1. De l’arbitrage du Président Kabila
M. Kabila ne dispose plus d’aucune légitimité en-dehors de l’Accord du 31 Décembre 2016 qui constitue la seule feuille de route pour une sortie pacifique de la crise actuelle en RDC. Monsieur Kabila – premier responsable de cette crise – doit s’impliquer dans le processus conformément aux termes de cet Accord qui ne lui reconnait aucun pouvoir d’arbitrage. Si son discours devant le Parlement (lui aussi sans légitimité constitutionnelle en-dehors de l’Accord) viole l’esprit et la lettre de cet Accord, M. Kabila devra être considéré comme un Président putschiste, exerçant le pouvoir par la force des armes.
2. Du Premier Ministre et de la Présidence du CNSA
Le MSR/G7/AFRIQUE DU SUD réitère son soutien sans faille à M. Félix TSHISEKEDI et M. Pierre LUMBI et dénonce de la manière la plus énergique les manœuvres dilatoires de M. Kabila et de sa famille politique en vue d’écarter de ces postes deux personnalités librement choisis par le Rassemblement, conformément à l’esprit et à la lettre de l’Accord CENCO. Nous dénonçons cette tentative de confier la Transition à des acteurs politiques débauchés et manipulables, sous le fallacieux prétexte d’être consensuels.
3. De l’hommage au Patriarche E. Tshisekedi
Le MSR/G7/AFRIQUE DU SUD soutient sans réserve la position de la famille politique de l’illustre disparu, en vue de l’organisation des funérailles nationales pour le Père de la Démocratie en RDC par le Gouvernement issu des Accords de la Saint-Sylvestre, et cela dans les plus brefs délais.
4. De la résistance populaire (Art.64 de la Constitution)
Faute de lancer, lors de son discours à la Nation, la mise en œuvre effective et immédiate de l’Accord du 31 Décembre 2016, M. Kabila et sa Mouvance auront démontré leur mépris pour les souffrances et les atrocités auxquelles sont soumises nos populations à l’Est et dans l’espace Kasaï. Le MSR/G7/RSA appelle dors-et-déjà tous nos compatriotes à ne pas se laisser distraire et à s’impliquer dans toutes les actions qui seront organisées pour chasser M. Kabila du pouvoir conformément à l’Article 64 de la Constitution ; indique ce communiqué de presse de la branche G7 Afrique du sud signé par son coordonnateur et président de la fédération MSR Afrique du sud le professeur Emmanuel Kiro.

En rappel, le Rassemblement a également annoncé une journée ville-morte ce lundi 3 avril, une grève générale le 5 avril et promis qu’en cas de blocage persistant, une série de marches pacifiques seront organisées à partir du 10 avril : « Nous avons constaté la mauvaise foi du camp d’en face, le camp Kabila, qui a tout fait pour mettre en échec l’accord signé le 31 décembre.

 

 

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter