fbpx
DSC01936

Le partenariat public-privé peut conduire à une industrie minière de classe mondiale en RDC

La République démocratique du Congo dispose de tous les ingrédients d’une industrie minière durable, néanmoins le développement de son potentiel nécessite un partenariat mutuellement profitable entre le gouvernement et le secteur minier, a déclaré aujourd’hui Mark Bristow, le Président directeur général de Randgold Resources.
Intervenant au cours de la Semaine minière de la RDC, Bristow a déclaré que l’industrie va sera satisfaite de la perspective d’une révision du code minier actuel de la RDC à condition qu’elle se fasse sous la forme d’une consultation inclusive au cours de laquelle le gouvernement et les sociétés minières conviendront de leurs besoins et objectifs et s’engageront à mettre sur pied une stratégie de croissance à long terme dont le critère principal sera la durabilité et non pas la taille des mines.
« Nous espérons que le gouvernement prendra une position différente à celle qu’il a pris il y a deux ans lorsqu’il a tout d’abord élaboré un nouveau code avec une faible implication de l’industrie et l’a retiré par la suite quand il s’est rendu compte des implications de proposer un rendement nul aux investisseurs, » a-t-il déclaré.
« La RDC regorge d’énormes ressources naturelles, de vaillants travailleurs et d’un immense potentiel hydroélectrique largement inexploité. En effet, elle détient tous les ingrédients d’une industrie minière de classe mondiale et de premier rang du continent requis pour la transformation de son économie agricole et l’amélioration des conditions de vie et des perspectives d’avenir de sa population. Mais l’industrie est encore très jeune et il nous faudra travailler ensemble dans un esprit de partenariat sur le long terme afin de veiller à ce que ce bébé porteur d’espoir ne soit pas étranglé dans son berceau. »
Pour atteindre leurs objectifs, Bristow a déclaré que le gouvernement et l’industrie doivent chacun accepter et s’acquitter de leurs responsabilités spécifiques. Le gouvernement doit fournir un cadre légal incitatif disposant des clauses de stabilité qu’il honore, investir dans le développement des infrastructures ou fournir des incitations fiscales à cette fin, optimiser la gestion de son inventaire de ressources et renforcer la capacité administrative permettant la gestion efficace de l’application effective du code et la vérification de la viabilité des projets qui lui sont présentés. L’industrie doit quant à elle investir dans l’exploration, examiner la rentabilité et la viabilité de ses projets et continuer à remplacer les réserves qui sont épuisées à la suite des activités d’exploitation minière en vue d’assurer que toutes les parties prenantes bénéficient de ces projets sur une base durable. Tout aussi importante est la responsabilité de l’industrie d’investir dans l’amélioration des compétences et l’autonomisation des populations du pays hôte afin que les mines soient exploitées et gérées par des ressortissants nationaux. Elle doit également garantir son permis social pour l’exploitation en tant qu’entreprise citoyenne du pays en investissant dans des initiatives concrètes visant le bien-être de la communauté, y compris le développement de projets commerciaux au-delà de l’exploitation minière.

Source:Randgold

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter