fbpx
Tom+Thabane

Le PM du Lesotho regagne son pays après une intervention de la SADC

Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, qui avait trouvé refuge en Afrique du Sud après une tentative de coup d’État militaire dans son pays samedi, est en chemin pour rentrer dans son pays suite à l’intervention lundi de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

“Nous sommes en route pour rentrer maintenant, nous serons probablement au Lesotho demain”, a déclaré Samonyane Ntsekele, conseiller de M. Thabane.

Immédiatement après la tentative de coup d’État menée samedi, dans laquelle l’armée à occupé des bâtiments et commissariats majeurs, le président sud-africain Jacob Zuma, qui préside l’ organe de politique et de défense communes de la SADC, a convoqué une réunion d’urgence à Pretoria.

Les ministres des Affaires étrangères du Zimbabwe et de Namibie ont également assisté aux discussions de haut niveau et ont été rejoints par le Premier ministre Thabane et par son rival le vice- Premier ministre Mothetjoa Metsing.

Lorsque la réunion s’est achevée lundi, la SADC a ordonné au Premier ministre Thabane de revenir et a réclamé l’intervention et le soutien immédiats de la SADC.

La SADC a convenu d’envoyer un facilitateur de la SADC au Royaume du Lesotho pour travailler avec le gouvernement de coalition et mettre en place la feuille de route convenue, a déclaré le bloc régional d’Afrique australe.

“La SADC a également accepté de déployer d’urgence une équipe d’ observateurs sur la politique, la défense et la sécurité”, ont déclaré la troïka de la SADC et les dirigeants du gouvernement de coalition du Lesotho dans un communiqué conjoint publié à l’issue de leur réunion.

Les dirigeants de coalition, qui ont assisté à cette réunion, ont également accepté de retirer de la Constitution du Lesotho une clause autorisant le Premier ministre à suspendre le Parlement.

Le Premier ministre Thabane a utilisé cette clause au mois de juin pour suspendre le Parlement et éviter une motion de défiance avancée par ses partenaires de coalition, lesquels l’accusaient de prendre ses décisions sans les consulter.

“Cette réunion a réaffirmé l’engagement contenu dans la déclaration de Windhoek selon laquelle les dirigeants du gouvernement de coalition s’engagent à travailler ensemble pour restaurer la normalité, la stabilité, la loi et l’ordre, la paix et la sécurité dans le Royaume”, indique le communiqué conjoint.

De leur côté les partenaires de coalition ont également affirmé leur engagement à une résolution pacifique de leurs divergences.

“Les dirigeants ont également accepté de publier un communiqué commun appelant au calme et à la retenue dans le but de ramener rapidement la loi et l’ordre dans le Royaume”, indique le communiqué conjoint.

Le Lesotho a formé un gouvernement de coalition en 2012 après des élections vivement contestées. Toutefois, les partenaires de coalition ont récemment accusé le Premier ministre Thabane de prendre des décisions sans les consulter.

En juin, le vice-Premier-ministre Metsing, également chef du Congrès du Lesotho pour la démocratie (LCD) avait fait voeu de soumettre une motion de défiance contre M. Thabane au vote du Parlement.

M. Thabane a alors suspendu le Parlement pour éviter ce vote de défiance. Vendredi, le lieutenant général de l’armée, Kennedy Kamoli, a été limogé et remplacé par Maaparankoe Mahao, officiellement pour avoir assuré la protection du vice-Premier ministre Metsing sans l’accord du Premier ministre Thabane ; toutefois, l’armée a refusé cette mesure.

Le Lesotho est un petit pays de 2 millions de personnes complètement enclavé à l’intérieur de l’Afrique du Sud.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter