fbpx
DSC01936

Mining Indaba 2017 : Mark Bristow exhorte l’état congolais à l’impartialité dans l’application du code minier à toutes les sociètés

Le président délégué général de l’entreprise minière  randgold  exhorte l’état congolais à l’impartialité dans l’application du code minier  à toutes les entreprises qui opèrent dans le secteur minier en république démocratique du Congo.

C’était au cours du rendez-vous annuel de l’industrie minière en Afrique dénommé mining indaba 2017, lors de la matinée de travail organiser par le ministère des mines de la république démocratique du Congo que le PDG de randgold  s’est exprimé lors de  son exposé sur l’investissement du groupe randgold dans le projet Kibali en RDC.

Pour ; Mark Bristow seulement quelques entreprises minières respectent la législation congolaise  dans ce secteur ; la plupart des sociétés minières et surtout  des jointes ventures ne fonctionnent pas dans le principe du code minier ; ce qui constitue d’une part un manque à gagner pour l’état congolais, seuls quelques individus qui protègent ces sociétés en profitent.

Le patron de randgold a réitéré sa position sur le maintien de l’actuel code minier qui ;  selon lui est le fruit des experts de la communauté internationale et même parmi les meilleurs codes miniers du continent noir.

Il a en outre profité de l’occasion pour inviter d’autres investisseurs du secteur minier d’aller opérer en RDC.

Le risque de l’investissement dans le secteur minier en république démocratique du Congo est possible seulement à ceux qui s’y rendent pour les investissements à court terme et sans aucun projet pour la communauté locale.

Pour le chef de l’exécutif de randgold la RDC ne présente aucun risque pour celui qui investit pour l’intérêt de la communauté locale ;comme le cas du projet kibali qui a allouer plus de deux million de dollars l’année dernière dans le projet de développement local plus principalement dans le secteur de l’éducation  a-t-il renchérit.

L’Afrique entre en concurrence pour l’investissement avec l’Amérique du Sud, l’Asie, la région du Pacifique, l’Europe orientale et même la Russie. Or si l’Afrique offre l’avantage d’une grande richesse en minerais avec des pays éléphantesques comme la RDC, ses concurrents disposent généralement de meilleures infrastructures, d’un réservoir de compétences plus étendu et d’une économie plus sophistiquée.

Par Eric Kasongo

 

 

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter