fbpx
Webp.net-compress-image

Mining Indaba 2018 : Albert Yuma s’est moqué de la FEC

Le patron des patrons congolais dit n’avoir jamais fourni aucun effort pour être élu et réélu 5 fois à la tête de la fédération des entreprises du Congo (FEC).
C’était lors de la conférence internationale sur l’investissement minier mining indaba au cap en Afrique du sud que Albert Yuma s’est confié à la presse pour éclaircir sur de la décision de l’annonce de la révision des contrats de partenariats par la Gécamines ; une nouvelle qui n’était pas bien accueillie par les opérateurs miniers.
Pour le porteur de la double casquette de président de la fédération des entreprises congolaises et aussi celui du conseil de gestion de la Gécamines, la société publique minière ;
Les gens peuvent s’inquiéter, ça ne fait ni chaud ni froid. Nous avons pris le temps de recruter des cabinets de chez eux qui ont fait un travail de fond et nous sommes à l’aise pour aller réclamer nos droits.
C’est tout simplement le rétablissement des équilibres et de la justice. Nous voulons tout simplement que celui qui a apporté les minerais, celui qui vous permet d’effectuer de faire de bénéfices en bourses pour certaines une augmentation de plus de 1200% par année accepte quand même de partager un peu avec la Gécamines a conclut.
En sa qualité de président de la FEC Yuma a été reproché de combattre l’industrie minière et aussi de défendre les intérêts du gouvernement plutôt que ceux des entreprises privées dont il est censé protéger.
Le patron des patrons a assumé ses paroles ; s’ils ne veulent pas me réélire a l’assemblée générale encore la tête de la fédération des entreprises du Congo, pas de problèmes, je n’ai jamais été candidat à l’élection de la FEC a indiqué.
Selon une certaine opinion Albert Yuma a également forgé sa réussite au sein de la FEC malgré l’orgueil qu’il porte.
L’attitude de Mr Yuma est davantage liée à ses entrées faciles à la présidence chez le Rais estiment ses détracteurs.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email