fbpx
DSC01936

Mining Indaba 2018 :Mark Bristow fustige la révision du code minier selon lui basé sur la prémisse irrationnelle

Le patron de randgold a critiqué sévèrement la procédure de l’adoption par le parlement de la révision du code minier à mining indaba 2018 au cap en Afrique du sud lors de la matinée breakfast RDC.
Selon Mark Bristow le document adoptait récemment par le parlement n’est pas celui qui faisait l’unanimité de toutes les parties prenantes de la commission mixte en 2014 sur les travaux de la confection du nouveau code minier.
En tant que investisseurs nous avons la responsabilité de dire la vérité au gouvernement ; la procédure était vicieuse et y avait manque de transparence dans l’objectif de cette révision.
D’après les mots de Bristow, « ce code semble basé sur la prémisse irrationnelle que l’Etat a le droit sur l’ensemble des flux de trésorerie nets des mines ».
Nous sommes aussi convaincu qu’il fallait faire la révision l’actuel code minier de la république démocratique du Congo pour le bénéfice majeur des congolais d’une manière générale et dans la transparence a conclu .
Les changements, proposés il y a deux ans, n’ont pas été pris en compte à la suite des objections faites par les sociétés minières.
Selon les députés, les changements apportés ne sont pas aussi importants que ceux proposés dans le projet de loi initial.
Déjà adopté par l’Assemblée nationale, le nouveau texte du code minier prévoit « le relèvement des taux de la redevance minière ». Ces taux iront jusqu’à 5 % pour « les métaux stratégiques », probablement le cobalt et 6 % pour les pierres précieuses. Autre dispositif prévu par le nouveau texte : le rapatriement effectif de 40 % des recettes des ventes de minerais à l’exportation.
Bristow a également dit que pendant que l’industrie faisait au moins face aux conséquences de ses récents excès, on ne peut dire autant de quelques gouvernements des pays hôtes en Afrique qui attendent vraisemblablement que leurs flots de revenus miniers continuent comme au moment des temps forts du super cycle minier et sont entrain de réécrire les règles pour être surs de récolter plus de moins. Comment les compagnies durement sous pression et luttant encore pour récupérer leurs investissements peuvent faire face à ces demandes? a t-il interrogé. « En exploitant plus les hautes teneurs et en investissant moins et cela n’est bon pour personne tout en laissant seul les futures générations de notre grand continent. »
Randgold et 3 autres filiales congolaises géantes du secteur contestent ce dispositif. Selon elles, le nouveau code minier va « affaiblir significativement la confiance des investisseurs ».

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter