fbpx
10629704_10153177079229683_6081378179881696598_nmugabe

Mugabe à quatre pattes: Jésus n’aurait pas fait mieux, dit un ministre zimbabwéen

Jésus lui-même n’aurait pas fait mieux que le président zimbabwéen Robert Mugabe, qui s’est retrouvé à quatre pattes après avoir raté une marche mardi à l’aéroport d’Harare, a estimé le ministre de l’Information, mettant en cause le tapis rouge.

“Pour être honnête, même Jésus aurait trébuché dans ce genre de situation, et vous aussi”, a déclaré le ministre Jonathan Moyo au journal gouvernemental The Herald de mercredi.

“Ce qui est arrivé, c’est que le président a trébuché sur une bosse du tapis sur l’une des marches du podium alors qu’il descendait, mais il a remarquablement réussi à amortir sa chute. Je répète: le président a réussi à amortir sa chute”, a-t-il ajouté.

Robert Mugabe, qui rentrait d’Addis Abeba où il a pris la présidence tournante de l’Union africaine, a raté une marche et s’est retrouvé sur les genoux devant des centaines de partisans et des journalistes.

Des collaborateurs l’ont rapidement aidé à se relever, et il s’est dirigé sans un mot vers la voiture qui l’attendait à deux pas.

The Herald a souligné que Robert Mugabe, qui est âgé de 90 ans, était sorti de sa chute “évidemment indemne”, mettant en cause “un tapis mal posé”.

“La désinformation et les célébrations morbides de cet incident par des esprits grincheux sont la vraie nouvelle ici, et pas la chute présumée car il n’y en a pas eu”, a relevé Jonathan Moyo, alors que la photo de la dégringolade du vieux président a été allègrement détournée en gag sur les réseaux sociaux.

Les montages photographiques y ont fleuri, qui montrent Mugabe en déséquilibre sur une planche de surf, sur une piste de danse ou sur le balai magique d’Harry Potter.

Au pouvoir depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe a jusqu’ici fait mentir toutes les rumeurs alarmistes au sujet de son état de santé (décrit à maintes reprises au seuil de la mort, atteint notamment d’un cancer…) ou bien d’une éventuelle volonté de passer la main.

Il a prévenu qu’il finirait centenaire, et la Constitution zimbabwéenne lui permet théoriquement de rester au pouvoir jusqu’à 99 ans.

Source :AFP

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter