Projet US-Zambie-Angola: “Opportunité Unique” pour le Cuivre Zambien

Dans une déclaration audacieuse, le président zambien Hakainde Hichilema a salué une initiative transformatrice qui promet de remodeler le paysage de l’industrie du cuivre en Zambie. Avec ferveur et conviction, le président Hichilema a exprimé sa conviction que le projet soutenu par les États-Unis visant à relier les mines de cuivre de la Zambie au port angolais de Lobito représente une “opportunité unique” pour la nation.

Au cœur de cette initiative novatrice se trouve un plan visionnaire visant à établir un lien crucial entre les opérations minières, y compris celles de géants de l’industrie comme Barrick Gold Corp. et First Quantum Minerals Ltd., et le port de Lobito sur l’océan Atlantique.

Cette vision ambitieuse implique la construction de nouvelles voies ferrées en Zambie, les reliant de manière transparente à un réseau ferroviaire existant en Angola. Facilité par un prêt de 250 millions de dollars des États-Unis, canalisé par la Société Financière Internationale de Développement, le projet constitue un investissement significatif dans l’infrastructure de la région, sous réserve d’une diligence raisonnable rigoureuse.

La signification du corridor de Lobito dépasse largement les limites de la Zambie, résonnant avec les intérêts stratégiques plus larges de l’administration Biden. Embrassée comme une pierre angulaire des efforts visant à sécuriser les métaux essentiels pour la transition énergétique mondiale, l’initiative revêt une importance particulière pour le voisin de la République démocratique du Congo.

De plus, elle sert de manœuvre stratégique pour contrecarrer l’influence croissante de la Chine dans la région. Avec le soutien de l’Union européenne et du Groupe des Sept pays riches, le projet promet de catalyser la croissance économique et de favoriser la coopération régionale.

Le président Hichilema, exprimant son enthousiasme palpable en marge d’un forum d’investissement organisé par les États-Unis à Lusaka, a souligné l’impact transformateur du projet. “C’est une opportunité générationnelle – une fois dans une vie – de faire quelque chose de significatif pour notre pays, pour les économies des pays, pour notre peuple en termes d’opportunités, d’entreprises”, a remarqué le président Hichilema. Il a souligné l’ampleur globale de l’initiative, la qualifiant de jeu-changeant à plusieurs niveaux.

Au cœur des objectifs du projet se trouve l’optimisation des temps de transit, cruciale pour rationaliser le mouvement des fournitures vers les mines et accélérer le transport des métaux vers le port. Témoignant de son efficacité, les expéditions d’essai du Congo à Lobito ont démontré une réduction remarquable des délais de transit, passant de plus d’un mois à seulement environ une semaine depuis leur création en décembre. De telles efficacités promettent de débloquer de nouvelles voies de croissance et de compétitivité dans le secteur minier de la région.

Avec un coût dépassant les 2 milliards de dollars, le projet Lobito représente une entreprise d’investissement redoutable. Le président Hichilema, non découragé par la tâche redoutable qui l’attend, reste résolu dans son engagement à sécuriser des investissements privés pour l’initiative. Sur fond de paysage géopolitique dynamique, caractérisé par l’incursion assertive de la Chine dans le développement de l’infrastructure en Afrique, le projet Lobito revêt une importance accrue en tant que symbole d’alignement stratégique avec les alliés occidentaux.

Cependant, au milieu de l’effervescence entourant l’initiative soutenue par les États-Unis, la Chine a annoncé son propre plan ambitieux pour revitaliser l’infrastructure ferroviaire de la Zambie. Ancré par un investissement de plus de 1 milliard de dollars, la proposition de la Chine vise à revitaliser le chemin de fer reliant le cœur du cuivre de la Zambie au port tanzanien de Dar es Salaam. Le président Hichilema, tout en reconnaissant l’offre de la Chine, reste ferme dans sa volonté de diversifier les partenariats et de maximiser l’autonomie stratégique de la Zambie.

Lumwana mine Lumwana mine
                La mine de cuivre en zambie

Alors que la Zambie navigue dans le terrain complexe des intérêts concurrents et des impératifs stratégiques, le leadership du président Hichilema incarne une vision d’engagement proactif et de prévoyance stratégique. En exploitant le potentiel transformateur du projet Lobito, la Zambie est sur le point de tracer une nouvelle trajectoire de croissance durable et de prospérité pour son peuple.

Au milieu de la cacophonie des dynamiques économiques mondiales, la résonance des aspirations de la Zambie pour le progrès et le développement résonne comme un appel clair à embrasser la promesse d’un avenir plus radieux.

Lire Aussi:LUMWANA SUPER PIT : UN PROJET ÉPIQUE D’EXPLOITATION DU CUIVRE À L’ÉCHELLE MONDIALE EN COURS EN ZAMBIE 1 (matierenews.com)

Trafigura et Kamoa-Kakula forgent des partenariats historiques avec le chemin de fer de l’Atlantique de Lobito1 (matierenews.com)

Partager

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *