fbpx
kenyatta

Premier chef d’Etat en exercice à comparaître devant la cour pénale internationale

Le Président kenyan accusé de crime de contre l’humanité doit savoir à l’issue de son audition ouverte ce mercredi, quelle sera la suite à donner son dossier.

Deux  options sont envisageables dans cette affaire où le bureau de la procureure Fatou Bensouda  a échoué à réunir les preuves nécessaires pour envisager un procès contre le dirigeant kenyan et son vice-président William Ruto également poursuivi pour le même chef d’accusation. Les juges au regard des éléments et de l’argumentation que présente le bureau de la procureure décideront d’un report de l’audience de confirmation des charges pesant contre les accusés ou donneront une suite favorable à une demande d’acquittement du Président Kenyatta présentée par sa défense.

Cette deuxième option est plausible. La procureure n’ayant les moyens d’obtenir les preuves dont elle a besoin et vu le temps que l’enquête écoulé. Aussi, la poursuite de la procédure risque de surchauffer les relations entre les chefs d’Etats africains et la Cpi. Ceux-ci se sont opposés à une poursuite contre un chef d’Etat en exercice. Et même si la procureure pourrait avancer que la procédure a été enclenchée avant l’élection de M. Kenyatta à  la tête du pays, il n’en demeure pas moins évident que son élection malgré la procédure, est un signe de la confiance que le peuple kenyan a en l’homme. C’est aussi à cette tâche que se consacre la défense de l’accusé, qui demande à l’accusation de renoncer à la poursuite au risque de se voir y contraindre par les juges.

Ce procès qui aurait pu s’ouvrir depuis septembre 2013 bute par manque de preuves, et un nouveau report au regard des analyses qui se font, serait de trop. Les Faits reprochés aux premières autorités kenyanes remontent à la période 2007-2008. Une crise postélectorale avait conduit le pays dans une guerre qui a fait plus de 1000 morts et 600.000 déplacés selon les chiffres officiels.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter