fbpx
Nsakala-2

RDC : Anderlecht refuse de laisser N’Sakala jouer la CAN

Né en France mais d’origine congolaise (RDC), Fabrice N’Sakala (sur la photo) avait effectué les démarches pour porter le maillot des Léopards. Mais Anderlecht, le club belge qui l’emploie, lui a mis la pression pour qu’il reporte son projet. Et il ne verra pas la Guinée Équatoriale…
Florent Ibenge comptait sur lui… Mais à quelques jours de publier la liste des vingt-trois joueurs qui disputeront la phase finale de la CAN 2015 en Guinée Équatoriale (17 janvier-8 février), le sélectionneur de la RDC se rend à l’évidence : Fabrice N’Sakala (24 ans), le défenseur du RSC Anderlecht (Belgique), ne sera pas de la fête. L’ancien joueur de Troyes, plusieurs fois international français dans les catégories de jeunes (moins de 17, 18, 19 ans et Espoirs) et qui avait pourtant effectué les démarches pour changer sa nationalité sportive a – sans doute temporairement – renoncé à évoluer pour le pays de ses origines.

Pour Florent Ibenge, la raison est limpide. « Les dirigeants belges et l’entraîneur d’Anderlecht, l’Albanais Besnik Hasi lui ont mis la pression pour qu’il reste en Belgique cet hiver. Bien sûr, ils laisseront au joueur le soin d’annoncer lui-même la nouvelle, ce qui passera pour être sa décision. Je ne pense pas qu’il y aurait eu la même réaction si N’Sakala avait été appelé pour jouer avec la France. Mais l’Afrique, c’est loin, et la CAN oblige les joueurs à quitter leur club pendant au moins un mois en plein cœur de la saison. Ce type de réaction est regrettable, mais pas nouveau. »

Même topo pour Mbemba et Kage

Même topo pour Chancel Mbemba (20 ans), un autre défenseur d’Anderlecht, qui a pris part aux qualifications, mais qui pourrait renoncer à la CAN. « D’après ce que j’ai compris, on lui a fait savoir que ce ne serait pas une bonne idée de laisser son club un mois », ajoute Ibenge. Une situation comparable à celle de Hervé Kage (25 ans), le joueur de La Gantoise (Belgique), appelé une seule fois en sélection en 2012 pour un match amical. « Son club n’a pas envie de le voir partir non plus. »

Ibenge toujours pas payé

Ibenge, qui fignole sa liste, va donc devoir revoir sa copie. Cela lui évitera de trop penser à son cas personnel. En fin de contrat à l’AS Vita Club depuis le 4 décembre dernier, le technicien, approché par un club algérien et deux formations égyptiennes, dont Wadi Degla SC (Ligue 1), ne reverra ses dirigeants à ce sujet qu’après la CAN. Et Ibenge, nommé sélectionneur fin août, n’a toujours par perçu un franc congolais depuis cette date, alors que son salaire mensuel est supposé être de 18 000 euros. Pour l’instant, il est surtout virtuel…

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter