fbpx
dan

RDC : Découverte d’un important gisement de pétrole sur le lac Albert par la compagnie de l’israélien Dan Gertler

La compagnie pétrolière Oil of DR Congo, détenue par l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, a annoncé la découverte d’un important gisement de pétrole sur le lac Albert. L’exploration sismique a mis à jour “environ 3 milliards de barils de pétrole”.

Le groupe Fleurette, la holding de l’Israélien, a indiqué que la campagne d’exploration sismique, menée par la société britannique Tesla, avait mis à jour “environ 3 milliards de barils de pétrole”. Un gisement important, comparable aux réserves connues actuelles des producteurs de pétrole de la Grande-Bretagne ou du Sud-Soudan.

Infrastructures à venir

Selon Fleurette, une production de 50 000 barils par jour pourrait être tirée de ce site, soit le double de la production pétrolière actuelle de la RD Congo, qui tourne autour de 25 000 barils par jour, et ne représente que 1,7% du PIB du pays. Oil of DR Congo forera deux puits pour confirmer cette découverte, ce qui devrait entrainer des déplacements de population – pris en charge par la compagnie – pour pouvoir construire les infrastructures nécessaires.

Pour autant, “il ne serait pas surprenant que les réserves annoncées soient en fait réduites substantiellement à l’issue de la campagne de forage”, estime un spécialiste interrogé par l’agenceReuters. Autre interrogation majeure pour Oil of DR Congo et Dan Gertler : le transport du pétrole.

En théorie, un oléoduc doit relier l’Ouganda à la côte atlantique, mais les tensions entre la RD Congo et son voisin pourraient rendre difficile le passage du futur brut congolais par cette infrastructure. Du côté ougandais du lac Albert, où l’exploration pétrolière est également en cours, des quantités similaires à celles de Oil of DR Congo ont déjà été prouvées par les compagnies Tullow (Royaume-Uni), Total (France) et China National Offshore Oil Corp (CNOOC, Chine).

Acquisitions controversées

Le groupe Fleurette de Dan Gertler détient Oil of DR Congo via Foxhelp et Caprikat, deux sociétés basées dans le paradis fiscal des Iles vierges britanniques. La manière dont ces sociétés ont obtenu les licences d’exploration reste encore obscure.

L’homme d’affaires israélien, proche du président Joseph Kabila, est soupçonné par des ONG comme Global Witness et par le think-tank Africa Progress Panel de Kofi Annan, d’avoir obtenu à plusieurs reprises des gisements extractifs à prix cassé en raison de sa proximité avec le pouvoir à Kinshasa. Ce qui lui aurait permis de réaliser 1,3 milliard de dollars de plus-values indues. Des accusations fermement démenties par Fleurette qui évoque des “investissements de 7 milliards de dollars” dans l’économie congolaise

Source :Jeune Afrique

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter