fbpx
Tribunal Instrance Paris 1

RDC : Examen des requêtes par la cour constitutionnelle des candidats rejetaient par la CENI

La Cour constitutionnelle a organisé ce vendredi 31 août les audiences publiques en vue de statuer sur les requêtes introduites par des candidats disqualifiés par la commission électorale aux élections législatives et présidentielle du 23 décembre prochain.

Tous les regards se sont tournés ce vendredi vers le siège de cette haute juridiction du pays.

Les audiences publiques  tour à tour relatives à la validation de différentes candidatures aux élections générales du 23 décembre prochain en RDC auront lieu.

La semaine dernière, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) rejetait les dossiers de six candidats à l‘élection présidentielle. Parmi ces candidats Jean-Pierre Bemba Gombo. Pour la CENI, l’ancien vice-président de RDC ne pouvait être éligible au terme de la loi électorale qui recommande le rejet de la candidature d’un citoyen poursuivi en justice pour « subornation de témoins ».

Samy Badibanga aussi. L’ancien Premier ministre de la transition (de novembre 2016 à mai 2017) a été sanctionné pour « défaut de nationalité d’origine ».

Des décisions qui n’ont pas été du goût des personnes sanctionnées qui ont dès lors saisi la Cour constitutionnelle pour statuer en dernier ressort. L’opposition dans son ensemble de même que la société civile ont également dénoncé ces disqualifications de la Céni.

L’ambiance s’annonce donc fort palpitante entre les avocats des candidats recalés et les membres de la haute instance judiciaire congolaise. Mais, pour beaucoup d’observateurs, les dés semblent pipés d’avance en ce que « la plupart des institutions du pays donnent l’impression de ne travailler que pour le pouvoir en place », selon l’expression d’une institutrice résidant dans la commune de Selembao, au sud de Kinshasa.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter