fbpx
Joseph-Kabila-serment

RDC : La sortie médiatique de Joseph Kabila, ne cesse d’enregistrer des réactions des acteurs politiques et religieux.

La dernière sortie médiatique Joseph Kabila sur sa lecture de la situation que traverse la république démocratique du Congo, ne cesse d’enregistrer des réactions dans le chef des acteurs politiques et de la société civile.
La dernière en date est celle du professeur Emmanuel Kiro coordonnateur du forum de la diaspora congolaise de l’Afrique australe et représentant du G7 en Afrique du sud ; qui a qualifié Joseph Kabila en vrai putschiste totalement en dehors d’un quelconque schéma d’élections lors de sa prestation devant les chevaliers de la plume et du micro.
Le peuple congolais s’attendait par contre à une annonce officielle de la démission de Mr Kabila au cours de cette conférence de presse ; après avoir réprimé violemment et tuer à balle réelle par les forces de l’ordre les manifestants pacifiques à l’’appel du comité laïc de coordination de l’église catholique et même violer l’accord de la saint sylvestre.
Cependant ce dernier se considère comme conquérant qui ne doit rien au peuple congolais ; qui au contraire lui devrait tout a renchérit Mr Kiro .
Pour leur part ; les responsables de l’église catholique n’ont pas tardé à réagir. Particulièrement ciblées dans le discours philippique du chef de l’Etat, les autorités catholiques, répondent sur le fond des critiques.
« L’Eglise a, l’obligation au contraire de prendre position », affirme Donatien Nshole, porte-parole de la Cenco. «Le pape Benoît XVI disait que l’Eglise doit être présente là où la population souffre. C’est le cas en RDC. Et c’est la crise sociopolitique qui a accentué cette souffrance, donc c’est tout à fait normal que les évêques travaillent pour la consolidation de la démocratie.»
D’un ton humoristique le président s’était explicitement adressé à l’église, tentant de lui faire comprendre qu’elle ne devrait pas se mêler des affaires de la politique. «Nulle part, dans la Bible, Jésus-Christ n’a jamais présidé une commission électorale».
En rappel ; Joseph Kabila a répondu pour la dernière aux questions des journalistes cella remonte à la fin juillet 2012 à Kinshasa.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter