fbpx
lambert-mende-porte-parole-gouvernement

RDC : Le gouvernement met en garde le gouverneur du Katanga Moise Katumbi

L’exécutif central de Kinshasa vient d’adresser  ce vendredi une mise en garde au gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, dont de récents propos sur le troisième faux penalty et autres ont été perçus comme un véritable affront au président congolais Joseph Kabila.

Si Mr Katumbi veut toujours être gouverneur, il a intérêt à ne pas dépasser certaines limites «car il est le représentant du chef de l’état dans cette partie du pays, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

Lundi, un proche du président Kabila avait reproché à M. Katumbi et à Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, président de l’assemblée provinciale du Katanga, de s’être “désolidarisés de la majorité présidentielle” par leur conduite lors de l’accueil triomphal qui avait été réservé au gouverneur le 23 décembre à Lubumbashi, capitale de la province, à l’occasion de son retour au pays après plus de deux mois d’absence.

“Avec votre accueil aujourd’hui, vous avez montré à la face du monde que vous êtes capables de faire mieux que le Burkina Faso”, avait alors déclaré M. Katumbi, faisant allusion aux événements de Ouagadougou ayant entraîné en octobre la chute du président burkinabè Blaise Compaoré.

Membre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de M. Kabila, M. Katumbi, tout juste âgé de 50 ans, fait de plus en plus figure de présidentiable, alors que la Constitution interdit au chef de l’État, au pouvoir depuis 2001, de se représenter à l’issue de son mandat devant expirer fin 2016.

Depuis quelques semaines, des voix s’élèvent publiquement au sein même de la majorité présidentielle contre l’idée d’un maintien au pouvoir de M. Kabila au-delà de cette date, hypothèse que l’opposition combat depuis des mois.

Originaire du Katanga, province la plus riche du pays (et la mieux représentée au gouvernement), M. Kabila a continué lundi d’entretenir le doute sur son avenir politique en déclarant “avoir confiance dans la maturité du peuple congolais, qui jugera de [son] bilan à la fin de l’année 2016”.

Homme d’affaires richissime, aussi charismatique que M. Kabila est discret, M. Katumbi, à la tête de cette province du sud-est de la République démocratique du Congo depuis 2006 et dirige le célèbre club de football “Tout Puissant Mazembe” de Lubumbashi. Il n’avait pas répondu vendredi après-midi aux sollicitations de l’AFP lui demandant de réagir aux propos de M. Mende.

La Constitution congolaise autorise sous certaines conditions le président de la République à “relever de ses fonctions le gouverneur d’une province”.

Source : AFP

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter