fbpx
Gold-Bars-8-LWQDN6J52Y-800x600

RDC : les autorités reprennent 2 millions de dollars d’or aux contrebandiers

Selon un rapport publié en février dernier par l’ONG américaine The Sentry, les exportations illégales d’or provenant de régions en conflit en Afrique centrale et de l’Est atteignent chaque année plus de 4 milliards de dollars. La RDC est l’un des pays les plus affectés par le phénomène.

En RDC, les autorités ont saisi cette semaine 31 kg d’or au sein de la réserve de faune d’Okapi dans la province de l’Ituri, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au cours actuel du métal jaune, cette saisie s’élève à près de 2 millions $ et représente un coup dur pour ces contrebandiers, dont 3 d’origine congolaise ont été mis aux arrêts, les deux autres étant des Chinois en fuite.

Selon le lieutenant Jean de Dieu Musongela, chef du bureau du procureur militaire à Mambasa, le chef-lieu de l’Ituri, l’or saisi proviendrait de Muchacha, une mine au cœur de la réserve, dont le permis appartient à la société MCC Resources. « Non seulement ces personnes extraient de l’or, mais elles le font également fondre », indique le responsable, dans des propos relayés par Reuters.

Cette saisie vient surtout rappeler comment le trafic illégal d’or fait perdre chaque année des milliards de dollars aux Etats d’Afrique centrale et de l’Est. À en croire Guillaume de Brier, chercheur à International Peace Information Service, c’est entre 15 et 22 tonnes d’or qui ont été extraites en RDC l’année dernière, alors que les autorités n’ont prélevé que 72 000 dollars de taxes, une somme dérisoire et ridicule comparée aux bénéfices générés par la vente du métal jaune.

Par Emiliano T

Source: Agencecofin

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email