fbpx
THOMAS

RDC : Thomas Lukaha, le ministre des télécoms, visé par une motion de défiance des députés

Les 52 députés, sur les 500 que compte l’Assemblée Nationale de la République démocratique du Congo, ont signé une motion de défiance en l’endroit du vice-premier ministre et ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologie de l’information et de la communication (PT-NTIC), Thomas Luhaka. Ils lui reprochent d’avoir « porté atteinte aux droits et libertés fondamentaux de la personne, amateurisme et incompétence caractérisée dans la gestion des télécommunications en RDC ».

C’est surtout « la coupure des signaux Internet, du service de messagerie instantanée (SMS) ainsi que le bouchage des numéros de téléphone de nombreuses personnalités, principalement de l’Opposition et de la Société civile, en violation totale des textes en vigueur en la matière », lors des émeutes du 19 au 25 janvier 2015 qui justifient cette action des députés. Ils estiment que ces restrictions ont causé « la fragilisation de l’économie du pays avec le manque à gagner chiffré en des centaines de milliards de francs congolais, (…) l’exposition de certains sites à l’insécurité pour des cas des dispositifs d’alarmes s’appuyant sur la technologie GSM par lequel des SMS sont transmis aux numéros configurés en cas de problème ».

Pour les députés, « ces mesures liberticides ne peuvent en aucune façon être justifiées par des raisons fallacieuses de sécurité nationale, comme évoqué par le gouvernement et ne sont en aucune façon excusables ». De plus, « le vice-premier ministre en charge de ce secteur ne peut se dérober ni se départir de sa responsabilité qui est évidente, en arguant, qu’il n’aurait pas été associé à cette prise de décision ».

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter