fbpx
SADC-300x225

RDC:Déclaration commune de Fodicas et les forces acquises congolaises au changement de la SADC

                          LE FORUM DE LA DIASPORA CONGOLAISE EN AFRIQUE AUSTRALE

                         AVEC

LES ASSOCIATIONS ET FORCES ACQUISES AU CHANGEMENT :

         MSR & G7, UNC & DYNAMIQUE DE L’OPPOSTION, FRONT CITOYEN 2016

Nous,

Les Membres de FODICAS, la Diaspora RD-Congolaise en Afrique Australe, en  association avec les Représentants des Organisations et des Partis politiques acquis au changement :

     MSR/G7, UNC, UDA, ECIDE, DYNAMIQUE /AMIS DE KATUMBI, et FRONT CITOYEN 2016

Tous unis et rassemblés  –  au-delà de nos origines ethniques, de nos appartenances religieuses, de nos affiliations professionnelles ou de nos convictions politiques – pour la défense de notre patrimoine commun, la Constitution de la République Démocratique du Congo et tous les droits et obligations institutionnelles déterminées par elle ;

Rendant un vibrant  Hommage aux Martyrs et Héros du 16 Février 1992, dont nous jurons de pérenniser le sens du sacrifice suprême pour l’avènement de la Démocratie en RDC ;

Considérant la situation politico-institutionnelle extrêmement préoccupante, caractérisée par le blocage délibérément planifié de la CENI et du processus électoral, au travers ruses et manœuvres dilatoires du Gouvernement, exposant ainsi la Nation à un risque d’explosion ;

Vue l’urgence et l’impérieuse nécessité de revenir sans plus tarder aux échéances électorales prévues par la Constitution pour cette année 2016, en vue d’une alternance au  sommet de l’Etat par des voies démocratiques et sans violence ;

Forts de notre détermination patriotique,

  • Nous en appelons au Président de la République, Mr Joseph Kabila, de rester le Garant de la Nation et de la Constitution, et d’annoncer publiquement sa volonté de respecter celle-ci en renonçant à un 3ième mandat en 2016. Nous rappelons au Président de la République que, faute de dépasser les considérations partisanes de ce même entourage ‘’mobutiste’’qui avait courtisé et entêté M. Mobutu jusqu’à sa fin tragique, il s’expose lui aussi au même jugement implacable de l’Histoire, hypothéquant ainsi irrémédiablement son héritage politique.
  • Nous interpellons l’Afrique du Sud et la SADC, en vue d’exiger du Gouvernement de la RDC le strict respect de la Constitution du 18 Février 2006 et d’accompagner le Peuple Congolais dans sa longue marche vers un Etat de droit, démocratique, et prospère dans la paix retrouvée grâce aux Accords de Sun City en 2003. Cette paix est aujourd’hui menacée par les multiples violations de cette Constitution par ce gouvernement qui ne respecte plus, ni  les droits et libertés fondamentales des Citoyens, ni les dispositions constitutionnelles.
  • Nous attirons l’attention de l’Union Africaine sur l’Article 5 de la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance qui prône le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance. Depuis 2003, des pays comme la RSA, la Namibie, le Botswana ou la Zambie en sont à leur 3ième alternance au sommet de l’Etat. Pourquoi voudrait-on qu’il en soit autrement en RD-Congo ? Nous soulignons aussi qu’à cause de ses frontières avec 9 pays voisins, une RD-Congo, sombrant dans un tragique chaos comme le Burundi d’aujourd’hui, engendrerait une crise humanitaire sans précédente dans tous ces pays voisins et, bien au-delà, sur le reste du continent.
  • Nous saluons les prises de position claires des Partenaires extérieurs de la RDC, en particulier les Nations Unies, l’Union Européenne, le Canada et les Etats-Unis sous le mandat de l’Administration Obama, partenaires qui, par la voix de leurs Envoyés spéciaux ou de leurs Ambassadeurs, n’ont pas cessé d’exiger le respect des constitutions et des mandats constitutionnels dans la Région des Grands-Lacs.
  • Nous soulignons l’urgence, pour ces Partenaires, d’imposer enfin des sanctions sélectives aux tenants du pouvoir à Kinshasa qui sabotent délibérément les efforts du Peuple Congolais et de la Communauté internationale visant la consolidation des Institutions démocratiques, préalable incontournable pour un développement économique durable qui serait bénéfique pour la stabilisation du reste du continent.
  • Nous saluons le courage du Peuple et de la Jeunesse Congolaise qui, en s’impliquant massivement dans la Journée ‘‘villes mortes’’ décrétée par les Forces acquises au changement pour ce 16 Février 2016, ont envoyé un message clair et retentissant à tous les instigateurs du blocage institutionnel actuel. A l’image de nos Vaillants Léopards, sachez que tout peuple déterminé et organisé finit toujours par triompher.
  • Nous, les Congolais de la Diaspora, déclarons que la République Démocratique du Congo, notre Patrie, est un patrimoine commun dont aucun groupe d’individus n’a le droit de s’accaparer en violation de la Constitution et au mépris des droits et libertés fondamentales de ses Citoyens. Nous réaffirmons notre patriotique détermination de nous impliquer activement dans la lutte pour la matérialisation des changements qui créeront les conditions optimales pour le rapatriement de nos immenses ressources humaines, en vue de participer à la reconstruction de notre cher pays.

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter