fbpx
images (1)

RDC:L’Impact négatif du confinement due au Covid19 à certaines ecolières 

Le confinement due à la pandemie de la Covid19 a impacté negativement certaines ecolières de la province du Haut Katanga.
Découvert en décembre 2019 en Chine, le virus Corona covid 19 en sigle ne cesse d’influencer le quotidien de l’homme en general. Certaines écolières de Mulungwishi et lwambo dans la province cuprifère en République democratique du Congo se sont retrouvées enceintes et obligées de contracter le mariage précoce pendant le confinement allant du mois de mars au mois de septembre 2021 pendant que cette periode les activités scolaires etaient suspendues de 6 mois.
Pour Nelly cette ecolière âgée de 16 ans n’a pas pu reprendre les études à cause de la grossesse. Allaitant son bébé, et agée de 15 ans Florence a appris qu’elle était grosse. Sachant qu’elle n’ira plus en classe ; passionnée par les études ; celle-ci a failli mettre fin à sa vie. Avec une grossesse d’au moins 7 mois, elle trouve que l’instauration des cahiers d’exercices pendant le confinement, serait responsable dans son état…Et pourtant pour Charlene agée de 16 ans ;s’occuper de son bébé, faire le ménage et jouer, telle est la nouvelle routine de la vie de Charlène, depuis qu’elle a été grosse et obligée de se marier avec l’auteur de sa grossesse. Malgré son état, Charlène n’oublie pas ses ambitions et garde espoir nous ont relatées
Nelly, Florence, et Charlène comme beaucoup d’autres mineurs sont aujourd’hui victimes du mariage précoce, chose que la loi congolaise et la convention des droits de l’enfant condamne. Tout en déplorant cette situation, ces filles ne désirent qu’une chose, reprendre leurs études en vue de garantir leurs avenirs et celui de leurs enfants. Si Charlène envisage être député, Nelly veut être enseignante et Florence infirmière.

Par Sylvie Manda Kabongo

 

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email