fbpx

RDC:Présidentielle 2016 épais nuage sur la candidature d’Étienne Tshisekedi

Malgré ses quatre-vingts ans et un état de santé dégradé, il reste officiellement le candidat de l’UPDS pendant que le débat autour de sa succession est déjà engagé.

Va-t-il ou non postuler en 2016 comme candidat président de la République ? Cette question, nombreux se la posent encore au regard de l’état de santé encore vacillant d’Étienne Tshisekedi qui, à en croire ses proche, n’est pas encore sorti de sa convalescence à Bruxelles. Là, l’irréductible opposant est parti pour une convalescence de quelques semaines, apprend-on. À quatre-vingt et un an, le challenger de Joseph Kabila à la présidentielle de 2011 paraît ne pas être en possession de tous ses moyens physiques pour espérer rééditer l’exploit. Il a énormément besoin de repos, confie-t-on dans le  cercle restreint de ses affidés qui, déjà, s’interrogent sur son avenir politique. Étienne Tshisekedi a-t-il encore les ressources physiques nécessaires pour faire la politique active ? Son rejeton, Félix Tshisekedi, est de ceux qui pensent par l’affirmative pour autant que « son potentiel physique et intellectuel n’est pas atteint ».

Il l’a révélé au cours d’une récente Interview accordée à Jeune Afrique tordant ainsi le coup à la vile rumeur sur une éventuelle paralysie qui aurait frappé son géniteur. « Un homme de son âge quatre-vingts ans récupère moins vite qu’un jeune homme. Il est resté longtemps confiné à la maison, parce qu’à la moindre sortie, c’était l’émeute… Il a besoin de délassement pour remettre les articulations en marche. Mais il n’a pas de handicap. Vous le verrez quand il réapparaîtra », a-t-il laissé entendre. Pour toute précision, il a fait savoir que le président national de l’UDPS suit des soins ambulatoires à son domicile à Bruxelles et que le premier bilan médical qui a fait à son arrivée le 16 août en Belgique était porteur d’espoir car le pronostic vital n’est pas engagé.

Félix Tshisekedi autant qu’une majorité des cadres de l’UDPS redoutent tout éventuel désistement d’Étienne Tshisekedi au scrutin présidentiel de 2016 étant entendu, comme il le dit lui-même, « c’est l’homme de la situation et le candidat qu’il nous faut ». D’après lui, l’intéressé « n’a pas besoin de sillonner toute la république pour se faire connaître ». N’empêche qu’il scrute toutes les possibilités, n’écarte pas l’hypothèse d’un renoncement de son père et n’exclut pas un scenario probable qui le verrait sous la coupe réglée d’un futur candidat président de la République. « En politique, il ne faut jamais dire jamais. Donc je ne peux pas l’exclure », s’est-il juste contenté de dire. Et d’ajouter : « Le moment venu, on jugera en fonction de la situation où nous sommes ». Très réservé sur cette question, Félix Tshisekedi n’a pas non plus apporté plus d’éclairage sur l’après Tshisekedi qui hante déjà certains milieux à l’UDPS. Bien au contraire, il se veut rassurant et projette même un retour imminent de son père à Kinshasa d’ici fin septembre  et début octobre.

Entre-temps, l’on croit savoir que le prochain congrès de l’UDPS attendu vers fin décembre 2015 pourrait gérer toutes ces questions en arrêtant une option définitive sur la participation d’Étienne Tshisekedi à la présidentielle de 2016 indique l’agence d’information d’afrique centrale

 

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email