fbpx

Un Grand-père viole sa petite-fille et tente de faire imprimer les photos du viol dans un cybercafé

intenet cafe

Internet Cafe

Un Grand-père viole sa petite-fille et tente de faire imprimer les photos du viol dans un cybercafé

Un septuagénaire originaire d’Agde (Hérault – France) suspecté d’avoir violé sa petite-fille de 13 ans a été arrêté en début de semaine.
La vigilance d’une employée d’un cyber-café où le suspect s’est rendu pour imprimer des photos de l’adolescente a permis d’alerter la police.
“Je n’ai fait que mon devoir de femme, de mère. Je ne peux pas imaginer le dégoût des parents quand ils vont voir ce que j’ai vu.” Cette employée d’un cyber-café d’Agde (Hérault) a fait preuve de perspicacité en alertant sa patronne, en début de semaine, sur la teneur sordide des photos qu’un septuagénaire était venu imprimer.
Ce jour-là, un homme entre dans sa boutique, prétextant avoir besoin d’un ordinateur pour reproduire des clichés depuis son téléphone portable. “C’était un monsieur qui présentait bien, le bon grand-père”, relate l’employée au Midi Libre. N’étant pas à l’aise avec ‘ordinateur, le septuagénaire fait alors appel à l’employée.
Hard
“Il m’a demandé quel âge je pouvais donner à la fille prise en photo. Je lui ai dit 16 ans. Il m’a répondu qu’elle n’en avait que 13 et que c’était sa petite fille.” La suite vire au lugubre. Alors que l’employée, bienveillante, veille au bon déroulement de l’impression, elle voit sortir des clichés jugés “très dur. C’est difficile à imaginer quand on n’a jamais vu pareille chose. En m’approchant discrètement de son poste, j’ai reconnu la jeune fille brune qu’il venait de me montrer quelques minutes plus tôt. De près, c’était pire”.L’employée alerte alors sa patronne qui appelle le commissariat d’Agde, et s’arrange pour retenir le septuagénaire au sein des locaux. L’homme, accusé de viols et d’agressions sexuelles, a été incarcéré à la prison de Béziers. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet, le grand-père ayant d’autres petits-enfants. L’employée, elle, demeure traumatisée : “Je suis malade de ce que j’ai vu et de la souffrance de cette gamine, que j’imagine détruite à tout point de vue” .

Eric Kasongo

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter