fbpx
rsa rwanda

Un rapport confirme une forte croissance dans la classe moyenne africaine

L’Afrique enregistre une croissance importante dans sa classe moyenne depuis 14 ans, selon un rapport publié mardi  à Johannesburg.

Il y a 15 millions de ménages à revenus moyens dans 11 des grandes économies d’Afrique sub-saharienne cette année, contre 4,6 millions en 2000 et 2,4 millions en 1990, soit une augmentation de 203% sur 14 ans, indique le rapport intitulé “Understanding Africa’s middle class”, publié par la Standard Bank sud-africaine.

Cependant, sur le nombre total de ménages de ces économies focales, 86% restent dans la fourchette des “revenus bas”, soulignant la maturation naissante de nombreux marchés du continent, dit le rapport.

Le PIB des 11 économies étudiées s’est multiplié par dix depuis 2000, selon cette étude qui utilise une méthodologie éprouvée largement utilisée en Afrique du Sud.

Basé sur la mesure des niveaux de vie (LSM), le rapport donne des données pouvant aider les investisseurs à prendre des décision sur leurs investissements en Afrique.

Si dans le passé, la sagesse conventionnelle estimait que pas moins de 300 millions d’Africains sont classés comme “classe moyenne”, Le rapport souligne que des personnes considérées comme faisant partie de la classe moyenne étaient en fait très vulnérables à perdre ce statut dans un choc économique.

Selon le rapport, alors que la classe moyenne peut être plus petit qu’on ne le pensait précédemment, deux facteurs devraient donner aux investisseurs un plus grand confort: par une méthode quelconque, la classe moyenne de l’Afrique est en forte croissance.

Pour l’économiste politique principal de Standard Bank Simon Freemantle, auteur du rapport, le nouveau rapport est un motif de l’optimisme chez les investisseurs, car il suggère une plus grande portée pour la croissance future, et le rapport prévoit une accélération dans l’accumulation des ménages de la classe moyenne en Afrique.

S’exprimant sur le nombre total plus faible que prévu des ménages de la classe moyenne, M. Freemantle souligne que tout avis “sur l’amélioration continue incontestable de la performance économique de l’Afrique doit être tempéré par le fait que le niveau de cette croissance et la taille nominale de la classe moyenne du continent n’avaient pas jusqu’à présent été mesurée de façon adéquate”.

Les 11 économies étudiées sont l’Angola, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Mozambique, le Nigeria, le Soudan du Sud, le Soudan, la Tanzanie, l’Ouganda et la Zambie

Comments are closed.
Matière News
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter