Afrique du sud : la journée ville morte décrété par Julius Malema pour réclamer le départ de du président Ramaphosa

L’économie de l’Afrique du Sud a été paralysée ce lundi 20 mars 2023 par la journée ville morte décrété par le leader de combattants de la liberté économique (EFF) en sigle Julius Malema deuxième force de l’opposition politique pour réclamer le départ du président Cyril Ramaphosa.

Toutes les grandes villes du pays ont été occupées par une marche pacifique de protestation émaillée par une marée humaine des partisans de ce parti politique de l’opposition pour dire Non a la crise de l’électricité que connait le pays depuis un certain temps ;d’une manière continuelle et éventuellement la démission de Ramaphosa pour avoir violer son serment de respecter la constitution selon ce parti de bérets rouge.

google.com, pub-3646598092432117, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Devant ces militants malema ;étale les raisons saillantes qui prouvent a fortiori ;l’incapacité de la gouvernance de l’ANC parti au pouvoir sous le leadership de Cyril ramaphosa de stabiliser l’électrification en permanence du pays en imposant un système intempestif de délestage (loadshedding) avec un plan suicidaire de privatiser la société nationale de l’électricité ESKOM ;et également le dossier du vol d’une somme colossale d’argent a la ferme privée du président Phalaphala ;dont ce dernier n’avait pas déclarer cette somme aux services d’impôts ni le crime a la police  a-t-il renchérit

Les activités économiques du pays ont été sérieusement affectées par cet appel du tribun populiste Julius Malema ; et ceci démontre davantage la force sur terrain de cette formation politique de l’opposition qui fête ces 10 ans cette année selon une certaine opinion.

Du côté de la sécurité ; la police nationale à encadrer les manifestants sur l’ensemble du pays tout au long de leurs parcours pour éviter tout dérapage .

Partager